Site officiel de la commune de Chef-Boutonne
Rechercher : 


Histoire de la commune de Chef-Boutonne

situation_cg

Visite virtuelle en photos de la ville de Chef-Boutonne

annuaire_societe_cg

colone gauche vue panoramiques2

 



Tpatrimoine

1249377771_arrow_rightSITE DU CHATEAU DE JAVARZAY


1249378125_control-stop-square-smallCHATEAU DE JAVARZAY classé Monument Historique dès 1862

Chastillon réduite

 fleche orangHISTOIRE

Le site de Javarzay est occupé depuis l’antiquité par une ferme Gallo-Romaine, domaine de GAVARCIUS, à l’origine du nom de JAVARZAY.
Elle devient une ferme Royale Mérovingienne au VIème siècle.Clothaire 1er, fils de Clovis et époux de Radegonde, y séjourna en 559 et  Saint Junien, ermite légendaire, y fut reçu.

Château de Javarzay à Chef Boutonne Et vue sur l'étang

Le château que nous voyons aujourd’hui est un des premiers châteaux de la Renaissance en Poitou.
Édifié par François de Rochechouart (compagnon d’armes de François 1er) autour de 1515, il comportait alors 12 tours d’enceinte. 
Parmi ses illustres propriétaires, nous trouvons : la famille de la Rochefoucault, le comte de Ponchartrain ministre de Louis XIV, Chrétien Guillaume de Lamoisgnon de Malesherbes avocat de Louis XVI.
Passé entre les mains de différentes familles depuis la Révolution, il fut plus ou moins abandonné à ses ruines. Le Château va revivre à partir de 1982 suite à son achat par la commune de Chef-Boutonne. 
Grâce à l’action de l’association « Les Amis du Château de Javarzay » depuis 1983 et à une vaste opération de restauration par les Monuments Historiques en 1995, le château retrouve fière allure.
L’aménagement des salles est l’œuvre des « Amis du Château » rejoints en 2003 par «l’association C.A.I.L.».



fleche orangARCHITECTURE

Vue du Château de JavarzayÉdifié par un architecte Tourangeau au tout début du XVIème siècle, bâti de pierres blanches, couvert d’ardoises, il présente la silhouette d’un petit château de la Loire.
Le châtelet d’entrée allie à la fois l’aspect Féodal et l’aspect Renaissance. Sa tour carrée flanquée de tourelles à encorbellement domine le site. Sur ses deux façades les coursives sont interrompues par une travée de fenêtres à meneaux aux décors Renaissance très soignés.
Son porche conserve les traces du pont-levis et du passage des charrettes. Il conduit à la cour intérieure, symbolisée aujourd’hui par une haie d’ifs. La tourelle d’escalier en vis de type féodal dessert l’ensemble des pièces du Château. La Chapelle présente une très belle porte sculptée.La grosse tour d’angle qui demeure est surmontée d’une toiture conique très élancée. et entourée d’un chemin de ronde à larges créneaux.
Elle impressionne par ses mâchicoulis posés sur de longues consoles. La visite permet de découvrir sa charpente d’origine.
Accolée au corps de logis, entre les deux tours, l’orangerie du XIXème accueille le visiteur.
L’aile droite rapportée en 1820 offre un espace d’expositions aux artistes.

fleche orangLES VISITES
  • Visite « Au fil du temps »

Dans les différentes salles vous découvrirez:

La Vie et l'Oeuvre de Jean-François CAIL, né à Chef-Boutonne (1804-1871) présentées dans plusieurs salles.
-  Une vidéo et des kakémonos présentent l'histoire de son ascension industrielle et sociale (issu d'une famille très modeste et devenu un des plus grands industriels).

  • 1er fournisseur de matériel de sucrerie dans le monde.
  • 2è constructeur Français des locomotives à vapeur dont la fameuse Crampton.
  • Grand novateur en fermes industrielles

- La diversité de ses activités, documents d'archives, jeux pédagogiques.

- Son authentique chambre à coucher (style Second Empire), provenant de son Château de la Briche (Indre et Loire), son livret d'ouvrier, ses livres de comptes...


Une remarquable collection de coiffes et bonnets de la région, plus de 400 pièces exposées.
- Coiffes du département et ses célébrités: la Mothaise, la Créchoise et la Malvina.
- Coiffes de départements voisins dont la Sablaise.
- Bonnets, broderies et travaux d'aiguilles.

Des scènes de la vie d'autrefois.
- La Couturière
- La chambre Poitevine
- Les cérémonies de la Vie: Baptême, Communion, Mariage

La promenade dans le chemin de ronde
- Elle offre un paysage à 360° avec vues sur les détails architecturaux

La découverte des charpentes
- Charpente authentique de la Tour Ronde
- Charpente de la Tour carrée en carène de bateau

  • Visite « Au fil du patrimoine »
Visite des extérieurs avec AUDIO-GUIDE

Au cours d'une promenade commentée, vous pourrez découvrir:
- Les abords extérieurs du Château, son architecture, sa chapelle, son arborétum
- L'église Saint Chartier (XIIème et XVIème)
- Le Porche de l'ancien prieuré
- La Boutonne
- La "Grange aux souvenirs"
- La maison des Lavandières et son lavoir

fleche orangLes HORAIRES

De Pâques à la Toussaint:
- Tous les jours de 15h à 18h, sauf le lundi et le mercredi
- Ouvert les jours fériés

JUILLET - AOÛT:
- Du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 18h
- Le week-end et les jours fériés de 15h à 18h

Visite libre "Au fil du temps" avec livret 
- Visite guidée à 15h le 1er dimanche des mois de Mai à Octobre
- On thursday in July and August, guided tours in English at 2 pm
- Dernier départ 30mn avant la fermeture

Visite libre "Au fil du Patrimoine" avec AUDIO-GUIDE
- Dernier départ 30mn avant la fermeture

fleche orangLES TARIFS
 
 Visite "Au fil du temps"
Tarif normal : 4€    
 Tarif réduit* : 2€  Tarif famille (2ad + ados) : 10€

Visite "Au fil du Patrimoine"

Tarif normal : 4€
 Tarif réduit* : 2€  Tarif famille (2ad + ados) : 10€

Les Deux visites :
Tarif normal : 6€
 Tarif réduit* : 3€  Tarif famille (2ad + ados) : 15€

Gratuit pour les enfant jusqu'à 12 ans.
*Tarifs réduits: Ados (13 à 17ans), groupe de 10 personnes et plus, étudiants, chômeurs, cartes: Amis du Château, C.A.I.L, Cézam...

 


1249378125_control-stop-square-smallEGLISE SAINT CHARTIER A JAVARZAY

EGLISE SAINT CHARTIER A JAVARZAY Classée monument historique en 1840, cette église romane dédiée à Saint Chartier fut construite au milieu du XIIème siècle et  abrite une centaine de sculptures  ainsi qu’une dalle funéraire gravée en 1211. 

Située sur un chemin secondaire de Saint Jacques de Compostelle, elle fut agrandie au XVI ème siècle afin d’accueillir les pèlerins, ainsi le chœur et le portail apportent une touche renaissance à cet édifice. 




1249378125_control-stop-square-smallEGLISE NOTRE DAME

EGLISE NOTRE DAME

Construite entre 1824 et 1830, l’Eglise Notre-Dame se trouve sur l’emplacement de l’ancien château de Chef- Boutonne. L’architecte, Pierre-Théophile Segretain, a basé ses plans sur le style néo-classique, très en vogue à cette époque. C’est la raison pour laquelle elle ressemble à l’Eglise de la Madeleine à Paris.

 

 

 

1249378125_control-stop-square-smallCHÂTEAU DE CHEF-BOUTONNE

Le château occupait un éperon rocheux qui domine la source de la Boutonne mais il ne reste que les vestiges de deux tours et une partie de la muraille d’enceinte. La place Malesherbes porte le nom du dernier Marquis de Chef-Boutonne, avocat de Louis XVI au moment de la Révolution Française. La promenade sur les remparts derrière l’Église, offre aux visiteurs un panorama sur la ville.

 

1249378125_control-stop-square-smallL’HOTEL DE VILLE ET SON PARC

L’HOTEL DE VILLE de CHEF BOUTONNE ET SON PARC


L’Hôtel de Ville est installé dans un bâtiment qui fut acheté au XIX ème siècle par Jean-François Cail dans le but d’y faire une maison pour personnes âgées. On peut voir le buste de Jean-Fançois Cail sur la façade principale. Il est situé dans un parc arboré où l’on peut remarquer un cèdre vieux de cinq siècles.

 

 

 
 1249378125_control-stop-square-smallSUR LES TRACES DE JEAN-FRANCOIS CAILcail2
 
Jean-François CAIL est né à Chef-Boutonne en 1804. Autodidacte, il devint très vite inventeur puis ingénieur mécanicien. Puis, il installa ses ateliers à Chaillot, où il fit construire des locomotives dont les célèbres locomotives de vitesse Crampton, des constructions métalliques (viaduc des Fades). Il participa à la modernisation des techniques liées à l’industrie agricole sucrière. Il révolutionna aussi le monde agricole avec sa ferme industrielle de « La Briche » en Indre et Loire, unique en Europe. Il décéda en 1871, après avoir déposé 51 brevets et fut l’un des acteurs essentiels de la révolution industrielle. 

Au château de Javarzay, il est possible de visiter une salle d’exposition sur Jean-François Cail aménagée par l’Association C.A.I.L (Comité Autour d’un Inventeur Local).
La place commerçante en centre ville et le lycée professionnel portent le nom de Jean-François Cail . Il est possible de voir sa maison natale en se promenant dans la « venelle » à l’angle de la rue René Coynault.

 

1249377771_arrow_rightLA BOUTONNE

1249378125_control-stop-square-smallLA RIVIERE

La Boutonne

La Boutonne prend sa source à Chef-Boutonne, sous le lavoir rue de la Fontaine, puis traverse une partie du département des Deux-Sèvres, et de la Charente Maritime, sur 99 km. Elle se jette dans la Charente à Carillon près de Tonnay-Charente. Ses affluents sont la Brédoire, la Nie, la Sandrenne, la Trezence.
Elle fut aménagée au XVIIIème siècle de manière à faciliter la navigation de commerce et le transport du Pineau, et est navigable à partir de St Jean d'Angély, sur 31 kilomètres.
A Chef-Boutonne, plusieurs petites sources et résurgences prennent naissance de part et d’autre de la rivière jusque dans son lit, on peut ainsi citer : Coupeaume, Pytareau, la Fontaine de la Faiencererie, le Rossignol , Pouvareau, Chandant, le Pouzac, Pyroli, la Fontaine du Château, la Fontaine à Marion et la Fontaine du Pont-Neuf.

 

1249378125_control-stop-square-smallLES MOULINS

Il y a 41 moulins sur la Boutonne en Deux-Sèvres, dont 14 moulins qui ne sont plus en activité à Chef-Boutonne.
Les moulins de Chef-Boutonne en allant de la source vers l’aval sont le moulin des Bessons, le moulin d’Epaillard, le moulin de Pouillet, le moulin de Pouvareau, le moulin de Chandant, le moulin de Javarzay, le moulin de Payré, le moulin des Gonds, le moulin Neuf, le moulin du Guibou, le moulin de Treneuillet, le moulin de Planier, le moulin de Lussais et le moulin de Lusseau.


1249378125_control-stop-square-smallLES LAVOIRS

Les lavoirs à Chef-Boutonne

Autrefois, les lessives se faisaient dans la Boutonne et les femmes se retrouvaient autour des lavoirs dans les différents quartiers du village afin de laver leur linge.
Ainsi, les bords autour des lavoirs étaient empierrés, afin de permettre aux laveuses de s'agenouiller, sur leur genouillon , sorte de baquet en bois garni d'un oreiller. Elles lavaient et battaient leur linge avec un "battou" ou" tapou" pour extraire la lessive restante et décrassaient le linge à la brosse à chiendent sur les tables en pierre construites à cet effet.
Chef-Boutonne compte plusieurs lavoirs dont celui de la source, de Javarzay près de la maison des Lavandières, du Moulin Neuf, de Pouvareau entre autres.