Site officiel de la commune de Chef-Boutonne
Rechercher : 


Histoire de la commune de Chef-Boutonne

Le patrimoine de la commune de Chef-Boutonne

Visite virtuelle en photos de la ville de Chef-Boutonne

 

colone gauche vue panoramiques2

 



 Tmot_maire

photo du maire 2018

Fabrice Michelet,
Maire

"Voici le discours que j’ai prononcé après mon élection au poste de maire, dimanche 24 mai :

Mes chers collègues, 

Mesdames, messieurs les agents,
Mesdames messieurs,

 

Cette séance de conseil municipal clôt la période électorale avec l’élection du maire et des adjoints.

Pourtant, cette année, compte tenu des événements sur lesquels je vais revenir, elle intervient seulement plus de 2 mois après le 1er tour.

C’est inédit et historique ; d’ailleurs, tout comme les événements que nous venons de vivre ensemble, avec ce virus, et qui a mis le pays à l’arrêt de nombreuses semaines.

Pendant cette période, le conseil municipal en place, et les élus non encore installés ont travaillé ensemble. Ce temps a été utile pour la commune ; non seulement pour la gestion immédiate pour la crise, mais aussi pour le lancement de notre mandat.

Je tiens à remercier tous les élus qui ne se représentaient pas aux élections et qui ont assumé avec assiduité et responsabilité leur engagement et leur fonction. Merci aussi aux nouveaux élus qui ont, sans être installés dans leur fonction, assisté à de nombreuses réunions de commission pour débuter le travail en commun.
Nous avons travaillé tous ensemble et j’ai la conviction que cette action a été efficace. Il est vrai que c’était sûrement plus facile ici, à Chef-Boutonne, puisqu‘il y a continuité entre les 2 équipes et le même maire.

Maintenant, il n’y a qu’une équipe en place ; celle installée il y a quelques minutes.

Mais pendant ce délai de 2 mois, entre les élections et cette installation, nous avons eu la peine, comme vous le savez, de voir notre collègue et amie, Marie-Noëlle Ringeisen, nous quitter. Elle est décédée fin avril et si elle a été élue avec nous, elle n’aura pas eu le temps de connaitre cette installation. Néanmoins, je souhaite dire quelques mots à son sujet. Je ne la connaissais pas très bien, à vrai dire. Nous nous connaissions seulement depuis à peine 2 ans ; c'est-à-dire depuis le travail que nous menions pour fusionner nos communes.

Quand on connait peu les gens, on voit tout de suite les éléments saillants qui façonnent une personnalité. On ressentait chez elle cette force de caractère qui lui a donné ce courage face à la maladie. Elle était exigeante et rigoureuse, gage d’efficacité dans les missions qu’elle a eues à gérer, notamment dans les affaires communales. Enfin, son amour pour Tillou était évident. Elle a travaillé pour mettre son village en évidence et préserver son identité.
Aujourd’hui, ta personnalité nous manque et tu manqueras à ce nouveau conseil municipal. En quelques semaines de campagne, puisque certains ne te connaissaient pas auparavant, tu avais su, avec ta discrétion habituelle, te montrer telle que tu étais et chacun a pu apprécier nos moments d’échanges, trop courts.

Je rends hommage à l’action que tu as menée entre 2014 et 2020 et je tiens à t’exprimer, au nom de tous les élus, toute gratitude.

Avant de parler maintenant d’avenir, je veux justement revenir un instant sur l’échéance électorale qui a permis l’installation de cette équipe aujourd’hui.

La campagne électorale a été en effet particulière dans notre commune et ce, pour 2 raisons. Tout d’abord, c’était la première fois que nous votions à l’échelle de notre nouveau territoire. Puis, il n’y avait qu’une liste qui se présentait au suffrage de nos concitoyens. C’est d’ailleurs la première fois pour Chef-Boutonne historique depuis 1971.

Pour autant, cette campagne a été menée sérieusement, par notre équipe, qui travaillait depuis 6 mois à la préparation d’un projet ambitieux pour notre commune.

Le 15 mars, 574 électeurs, soit 32.5% des inscrits se sont déplacés pour accomplir leur devoir civique. Je les en remercie particulièrement compte tenu du contexte évoqué. Parmi eux, 150 ont exprimé, soit en votant blanc ou nul, leur position de ne pas soutenir notre liste. En définitive, seuls 424 électeurs nous ont apporté leur soutien direct ; ce qui représente 24% du corps électoral. Merci à eux. Pourtant, aujourd’hui, cela signifie que 3 électeurs sur 4, et quelles qu’en soient les raisons, n’ont pas voté pour notre équipe.

Je dis cela, car si nous avons obtenu 100% des voix dans le mode de comptage, il n’en demeure pas moins qu’il ne faut pas oublier ces 3 électeurs sur 4 que nous devrons convaincre et à qui nous devons montrer, à travers nos décisions et nos actes, notre capacité à fédérer et à faire avancer notre commune.

Cependant, nous sommes élus. Nous avons eu le courage de construire une équipe représentative de nos habitants et avons été démocratiquement élus. Nous avons maintenant la responsabilité de la gestion de notre commune pour les 6 années qui suivent.

Mes chers collègues, nous sommes maintenant conseillers municipaux et nous avons l’immense responsabilité de gérer, d’animer et de développer notre belle commune et de travailler dans les différentes instances, pour notre territoire. Et nous savons dans quelles circonstances nous débutons ce mandat.

Vous venez de me faire aussi l’immense honneur de m’élire maire de la commune. Même s’il s’agit de la 5ème fois, après 2004, 2008, 2014 et 2019 avec la création de la commune nouvelle, j’éprouve toujours autant d’émotion. Cette écharpe bleu-blanc-rouge représente une part de la République, que le Maire incarne dans chacune de nos communes de France. Derrière cette émotion, d’autres sentiments sont aussi présents : bien évidemment celui de la responsabilité. J’ai pu mesurer cette responsabilité pendant cette période de crise, en étant au coeur de décisions à prendre rapidement pour nous adapter, que ce soit pour la commune ou pour la communauté de communes. Avec les agents, nous sommes en première ligne et c’est normal ; nous sommes souvent invisibles mais le plus efficace possible. Se mêle aussi à ces sentiments, celui de la volonté. En effet, j’ai envie, avec l’ensemble de mes collègues, avec vous, de mettre en place tous ces projets qui nous semblent nécessaires pour Chef-Boutonne.

Merci donc pour votre confiance.

Mais être maire ne signifie pas être seul. En effet, notre élection est avant tout une histoire collective. C’est bien ensemble que nous allons travailler. Ce travail collectif, que j’appelle de mes vœux, est une richesse, une force.

Pour travailler efficacement, il convient d’être bien organisés. Parmi les éléments constitutifs de notre organisation, le rôle des adjoints est important. Pour cela, nous avons souhaité créé, 4 pôles avec des binômes d’adjoints :
- Le pôle gestion interne, composé de Christian Aubert et de Sophie Robion, aura pour mission de gérer les finances, les marchés publics, l’urbanisme, les cimetières et tout domaine relatif à la gestion interne.
- Le pôle technique rassemble Patrick Petit et Claude Papot et gèrera, en collaboration avec Corinne Buzard, la responsable de services techniques, les travaux en régie ou par entreprise, le patrimoine de notre commune.
- Le pôle « service à la population » rassemble le CCAS et l’animation de la commune. Ce pôle, important, sera animé par Marie-Claire Vèque et Annie Gonnord.
- Enfin, le 4ème pôle est celui que j’appelle le « pôle attractivité ». Il sera animé par Nicole Bettan et de Jean Waroux. Il aura pour mission de réfléchir à l’avenir, de planifier les actions et aussi d’être le pilote pour les « Petites cités de caractère ».

Ces adjoints seront bien évidemment épaulés dans leurs missions, par les conseillers municipaux, à travers des commissions que nous avons en partie mises en place. Nous pourrons aussi, nommer des conseillers délégués, qui disposeront d’une délégation spéciale. Ils pourront ainsi accompagner les adjoints dans leurs missions. Les prochaines semaines nous permettront de nous organiser au mieux sur ces points.

Lors de notre prochaine séance du Conseil Municipal, nous élirons les maires délégués qui complèteront notre organisation générale.

De même, nous choisirons nos représentants dans les différentes instances dans lesquelles nous siégeons.

D’ores et déjà, nos représentants pour la Communauté de Communes, Mellois en Poitou, sont connus, puisqu’ils ont été élus en même temps que les conseillers municipaux. Je rappelle cela car il est important de souligner que les élections de mars étaient bien les élections municipales et communautaires. Seront donc conseillers communautaires, Marie-Claire Vèque, Marie Kohler, Frédéric Wattebled et moi-même. Les vrais enjeux de territoire sont à ce niveau. La aussi, compte tenu de retard à cause de la crise, l’installation devrait avoir lieu mi-juillet.

Comme vous pouvez le voir, il y aura du travail pour tout le monde.

Du travail pour mettre en œuvre notre projet.

Résumé en 4 valeurs (Vivre ici / Vivre bien / Vivre ensemble / Vivre durablement), il se veut global.

Pour le résumer, je pourrais dire que nous souhaitons, dans les 6 prochaines années, réaliser les investissements nécessaires pour que le cadre de vie, dans chacun de nos bourgs, soit agréable. Nous souhaitons que l’identité de chaque composante de notre commune soit respectée. Nous souhaitons maintenir la proximité entre nous. Et toutes nos actions doivent être enfin pensées sous l’angle du développement durable.

Soyons ambitieux, soyons positifs.

Lorsque nous avons réfléchi à ces 4 thèmes autour du verbe « vivre », nous n’imaginions pas cette crise. Une crise, aussi affreuse et intense soit-elle, a aussi des vertus. Elle permet de voir ce qui fonctionne ou pas. Elle permet de mieux dégager les priorités. Elle permet d’analyser les forces et faiblesses.
Je peux vous dire que cette déclinaison du verbe « vivre » prend encore plus de sens. Les axes que nous avons en effet développés, les projets que nous allons mettre en place, les solutions que nous proposons, répondent à des difficultés identifiées pendant cette crise.

Comme vous le savez, cette crise sanitaire a épargné jusqu’à maintenant notre territoire, notre département, notre région. Mais elle va se décliner en une crise économique inéluctable. Elle sera présente partout en France, mais elle sera, je le crains, plus violente localement. Notre mandat débute avec cette chape de plomb et la responsabilité qui va avec. Nous devrons prendre notre part dans la résolution de cette crise.

Sans plus attendre, nous devons y travailler.

Plus généralement et pendant les 6 prochaines années, nous devrons surmonter les difficultés dans nos travaux, lever les obstacles qui seront présents, trouver ensemble les meilleurs compromis.

Ensemble, nous devons vivre cette aventure humaine avec plaisir, motivation, sérieux, organisation, passion, volonté, générosité, ferveur. Nous ne serons pas toujours d’accord, et le débat doit avoir lieu, sereinement, même si nous sommes issus d’une même liste. Le débat est une richesse car nous sommes plus intelligents collectivement.

Notre équipe est une addition de compétences, de convictions, et d’envies. Elle est composée d’élus expérimentés, et d’habitants fraichement élus. Elle comprend d’anciens adjoints qui sont aujourd’hui conseillers municipaux (j’en profite pour les remercier d’ailleurs pour leur travail dans leur fonction au cours du dernier mandat), des conseillers municipaux aujourd’hui adjoints. Nous représentons plus de 20 métiers différents. Nous venons de plusieurs régions françaises et plusieurs pays. Nous avons certainement des sensibilités politiques différentes. Toute cette diversité est une chance, dès lors que nous avons le même objectif.

Je m’attacherai à fédérer l’équipe autour de cet objectif ambitieux que de servir au mieux notre commune, de travailler pour son développement comme je l’ai expliqué précédemment.

Alors, Mesdames Messieurs les conseillers municipaux, je nous souhaite 6 années de travail intense et efficace, dans un esprit collectif et toujours tourné vers l’intérêt général.

Merci."